Moment attendu

Moment attendu. Celui où Violette glisse hors du sommeil et s’approprie lentement la clarté du matin, dans l’instant pâle des arabesques se déployant au rythme du jour indolent, chaque frémissement hésitant autour d’elles. Un imperceptible élan berce le temps ralenti. Il tourne en rond, entraîne avec lui le souffle d’un voile qui vibre dans la lumière, un pétale blanc de fleur oubliée, de celles restées discrètes au fond d’un grand jardin, une virgule qui tremble, une aile de moineau qui cherche appui sur l’air. Le temps, sourire d’ange, s’arrondit et soupire. Et l’élan qui toujours promet des envolées, des plumes, des cabrioles, des courses enjouées, toujours est contenu par des fils invisibles, des fils qui s’emmêlent, s’entortillent, se vrillent et tournent sur eux-mêmes, tournent en rond toujours, autour d’un matin qui prolonge le sommeil. Les poussières immobiles scintillent encore un peu, suspendues et légères avant d’être chassées. Un geste, un seul et la spirale de l’aube dessinerait alors des volutes crissantes qui peinent à l’envol, salies d’incertitudes et d’efforts répétés. Mais Violette dort encore. Un peu. Légèrement. Encore toute enroulée autour de ma hanche, lignes engourdies cousues en leur centre, liées dans la prison de nos chairs communes. Moment attendu. Celui où ma sœur alanguie renoncera aux rêves. Ensemble nous pourrons quitter enfin le lit, toutes deux condamnées à aimer la lenteur, rythme de souffrance d’un corps haï .

F.P.

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s