Révélation

En un instant, la lumière d’un soir fut avalée par une volée d’étourneaux ; le jaillissement d’une écriture transperçant l’obscurité naissante.

Leurs centaines d’ailes bruissaient et déchiraient le vide, l’absence.

Une multitude d’espaces ouverts, offerts ; un seul mouvement ramassé se dispersant dans l’immensité de l’instant.

Un souffle glissait par ondulations, par vagues successives et continues.

C’était comme une giration mythique où la glaise étreint l’éther et sa légèreté gracile. Une respiration dansée de l’âme qui s’envole pour tournoyer autour de l’axe du monde.

Célébration soudaine, effrénée qui disparaît peu à peu dans le lointain laissant dans le coin de l’oeil sa vibration intime.

Suspension – envol – vertige

Dans une seule aspiration, le silence descend.

                                                                                                                                                        S.G.

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s