En bas de chez moi

Il y a, parfois, dans la rue, des gorgées de vie.

Des étincelles de voix, des éclats de rire, des coups de gueule.

Un vélo contre un mur, un panier rempli de poireaux fraichement coupés, un chien qui attend…

Le quotidien se goûte au détour de la place Magenta, au petit bistrot, face à l’étal aux huitres. Le p’tit café fume sur le vieux comptoir lustré. Il est 7h.

Debout, assis, dedans , dehors, ça s’interpelle de toutes parts. L’odeur du journal se passe de main en main. Les plateaux déambulent, vides ou pleins. Croissants dorés tout juste sortis du four.

Les conversations se dévident, se décalent. Vague bruit de fond sur des fumées diffuses. Les tassent tintent. Les mains se serrent. Les pièces se ramassent. La vieille dame ré-ajuste ses gants.

Gestes précis, identiques dans le vague à l’âme matinal. Pommes, carottes, pain, olives. …

Il est 8 h.

La rue

La vie

Le monde et sa ritournelle.

SG

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s