Apnée

Midi l’été
Apnée
Alors on sait les champs emplis de criquets
et le pic vert en haut de son arbre.


Toute saison a ses instants d’apnée.
On sait la chute d’une feuille
et celle d’un gland
la fuite d’un lézard
le vol des tourtereaux.


Les pas dans les feuilles mortes
Le pas sur la neige.

A.D.

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Apnée

  1. Poèmes à l’os, si proche des haïkus.
    Une seule remarque: j’aurais préféré tourterelle à tourtereaux; question d’euphonie et aussi parce que tourtereaux est un mot ancien aujourd’hui trop connoté comme nous savons.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s