Une journée pas comme les autres

Cette fois je vais l’attraper. Mais maintenant trop tard car maman va m’emmener à la mer. Comme à son habitude elle, avec tout le respect que je lui dois, me fît enfiler un petit vêtement coloré puis m’aida à me glisser dans la voiture. Sur la plage, nous marchions le long de la mer et par-ci par-là quelques vagues que je n’arrivais plus à éviter vinrent me chatouiller les pattes. Puis, après un certain moment, maman me prit dans ses bras et m’emmena loin vers l’océan, me trempa le corps tout entier. Elle me lâcha et je dus patauger ainsi en bougeant mes pattes le plus vite possible. Maman courut vers moi, une vague m’avait emporté, puis une autre, maman n’arrivait plus à m’attraper, enfin une nouvelle vague me la fit perdre de vue ; j’étais seule. L’eau entrait et ressortait de ma bouche, mes pattes s’agitaient dans tous les sens et j’essayais de revenir vers maman qui n’était plus qu’un point sous le soleil et ressemblait au grand vase du salon. Je n’arrêtais pas de tousser et l’eau éclatait par ce faite autour de moi, puis enfin je sentis la terre ferme ; j’étais à nouveau sur le sable comme tout à l’heure. Au fond maman courut vers moi en levant dans l’eau les jambes très haut comme je ne l’avais jamais vue faire avant.

Puis je vis cette femme longer la mer avec cette toute petite chienne qui était enveloppée dans un petit vêtement jaune à étoile orange. Au bout d’un instant la dame qui avait une enveloppe charnelle assez ronde prit la chienne dans ses bras et l’emmena dans l’eau pour lui faire faire trempette. La petite chienne remua vivement les pattes et sa mère la lâcha. Un instant après une vague sépara l’animal de sa maîtresse ; la maîtresse tenta alors de rattraper la petite chienne prise dans les caprices de l’océan, mais une autre vague vint les séparer pour de bon. Alors la petite chienne tenta de revenir vers sa maîtresse, mais les remous de l’océan était trop fort. Puis finalement elle arriva sur le sable, sa mère courut dans l’eau vers elle d’une façon que je ne saurais expliquer.

Bruno

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une journée pas comme les autres

  1. Pas mal. Ca fait penser à une image paranoïaque de Dali

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s