La perte du noir

Où sont les étoiles ? Disparues.
Disparue la voie lactée.
Le ciel en rougit.

Les immeubles pavoisent avec éclat à toute heure,
le jaune, le rouge, le bleu, crient le long des rues ;
sous les paupières des éclats persistent.

S’exiler loin de la lumière – sur des chemins –
pas de mots – pas d’images –
rien à voir, à regarder.

Mais un mystère est là
dans lequel on entre les yeux grand ouverts
la marche à l’écoute du sol.
Présence d’une vie mystérieuse que la peau respire.
Il faut du temps.
Beaucoup de temps.
Sur place.

AD

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s