Sans Titre

Une table en marqueterie, blessée, tachée,
Un napperon en dentelle de Venise,
Dans un vase de cristal au pied ébréché,
Trois roses se penchent
Se penchent presque à toucher la table.
Elles ont perdu leurs pétales, qui sont là, éparpillés
Comme feuilles d’automne.
A côté du vase une petite lampe, à l’abat jour grisâtre
Sur lequel est peint une fleur bleue et jaune,
Eclaire d’une lumière de fin du jour un fauteuil profond
Sur lequel est posée une pile de journaux
Encore enfermés dans un plastic transparent.
Le lecteur semble avoir abandonné la place
La fenêtre aux vitres poussiéreuses est fermée derrière un voilage jauni.
Le temps a jeté son filet
Sur la cheminée de marbre gris veinée de blanc
Deux chandeliers, boursoufflés de cire blanche encadre une horloge en bronze
Sur laquelle est allongée une Diane chasseresse.
Pas le moindre frisson sur le cadran d’émail entouré de fleurs roses
A côté de la déesse antique un bocal à poisson
L’eau croupie ne permet pas de savoir s’il est occupé
Le temps a jeté son filet.

F.L.R.

Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s