Les guerriers du vent (Encre de chine sur papier)

Au premier plan, sur la gauche, se dresse un front de « grandes pâquerettes » en fer : rendu au pinceau presque sec du mouvement des hélices et du brassage d’air qui s ‘élève de leurs crêtes.
Dans le fond, au milieu des collines, dans l’étroit défilé, serpente la troupe compacte des « hauts moulins » perchés à la pointe de hampes ; toutes tracées d’un trait fin rectiligne sans aucun repentir.
L’adret illumine le sévère alignement décroissant d’une armée cependant que l’ubac est strié de grandes rafales d’ombres opposées aux taches claires des roches et aux formes imprécises des arbres coiffant les mamelons.
Un homme , minuscule silhouette, donne l’échelle des éoliennes.

J.P.

Publicités
Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les guerriers du vent (Encre de chine sur papier)

  1. Navrant. On se demande ce que ce gugusse fait dans un atelier d’écriture de cette qualité.
    Notons à sa décharge qu’il a le bon goût de faire court, mais malheureusement c’est encore trop; rien serait parfait.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s