Le Torrent

Enfin !
Se déchire la retenue.
Un souffle puissant
et le chaos se lance dans un autre chaos.
De multiples déchirures
des feux d’artifices.

Aucune pensée
ne retiens rien
tout est dans l’aller du mouvement
jusqu’au vide
jusqu’au cri
Va.

AD

Publicités
Cet article a été publié dans Saison 1 : 2015/16. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Torrent

  1. Angélica, je ne suis pas partisan personnellement des points d’exclamation que je trouve un peu théâtraux et il me semble que les trois derniers vers le sont aussi (l’énigmatique « va » mis à part, « vide » et « cri » sont à la fois des grands mots et des mots rabattus dans la poésie comme dans la prose); sans eux (les trois derniers vers dont « va ») le poème tient très bien et il me plairait vraiment beaucoup tel.
    [faut-il un « s » à « retiens »?]
    pardon de paraître vous « corriger », mais selon moi vous êtes comme d’habitude « au bord » du poème, il y manque presque toujours très peu pour qu’il soit accompli aussi je m’estime dans mon rôle: en « commentant ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s