DESSOUS

Pour faire diversion, elle leur en avait offert de plus beaux, de ceux qu’on voit dans les vitrines.

Rien n’y fit, ils furent relégués, cachés, bannis. Le léger et le lourd, elle les avait même dissimulé au fond de l’obscur placard, sans aller jusqu’à les jeter de crainte  du sacrilège, mais toujours ils revenaient, obstinés, poussiéreux mais vainqueurs. De quelle protection bénéficiaient-ils  ? De qui étaient-ils les représentants, le prolongement pour être aussi surs d’eux ? Leur statut de serviteurs fidèles bien à portée des mains en accord avec les lieux ? Sans prétention aucune, sans déroger à ce qu’ils étaient, contrairement à d’autres qui se pavanaient, prenaient trop d’importance. ils étaient sans noblesse, mais bien en place.

A leur insu, je les pris en photo, leur donnant ainsi le statut d’oeuvre d’art.

Rosy

Cet article a été publié dans En vrac (avant sept. 2015). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s