Un instant, Elle

Elle pose son sac, ouvre la fermeture éclair, ça coince, les doigts s’agitent inutilement ; elle referme le sac, change de main, s’énerve, l’ouvre, plonge dans l’intérieur de ce sac noir dehors, noir dedans ; elle cherche tellement vite qu’il n’y a rien et qu’il y a trop, elle cherche persuadée qu’elle a perdu son porte-monnaie ou ses cigarettes ; ne pas l’aider, elle sait, c’est son sac, mais quelqu’un a prit son briquet, c’est pas possible autrement. Ses mains sont de plus en plus fébriles, et elle n’a pas mangé, n’a pas eu le temps, ne va pas bien, on ne comprend rien, bientôt le monde entier est responsable de sa situation.

A.D.

Cet article a été publié dans Saison 2 : 2016/17. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un instant, Elle

  1. N’oubliez pas d’y ajouter votre texte d’hier qui s’accorde si bien avec celui-ci; nous disant combien notre monde devenu si précaire s’amenuise, se chiffonne et finit par se perdre dans d’obscurs petits riens.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s