Elle, une autre

Une fanfare remonte l’avenue s’arrêtant devant les terrasses de café et les commerces.

Elle est seule au milieu du trottoir, son imperméable mal boutonné, ses chaussettes dépareillées. Elle est seule, elle ne voit personne. Un petit balancement de hanche sur place, ses grandes mains se prenant l’une l’autre à hauteur de poitrine, elle se déplace sur le côté, puis en grandes enjambées avance bras ouverts, recul à petits pas, repliée sur elle-même. Un genoux se lève comme un cheval qui se cabre, elle part sur un cercle, porte ses bras avec fierté.

Tout est juste en elle, en cette autre elle-même ; confiante elle occupe l’espace avec aisance.

La fanfare lentement s’éloigne.

A.D.

Cet article a été publié dans Saison 2 : 2016/17. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s