Magnifiques douceurs printanières

Magnifiques douceurs printanières s’é… Terre et mer, dans un silence continu, l’aube se déclinait rose, bleutée, striée, émue. Puis venait derrière la colline un bel orange vif du soleil matinal. Imperceptiblement cet orangé fugace venait se noyer au delà de la vaste étendue d’eau. Les tâches des massifs s’éclairaient en bouquets verts clairs. Le vent à l’unisson faisait danser les feuilles. Sa majesté soleil enfin apparaissait. depuis l’éternité encore il s’imposait. Le miroir du ciel englouti sous les eaux nous appelait à rester immobiles un instant.

A.C.

Cet article a été publié dans Saison 2 : 2016/17. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s