Archives de catégorie : En vrac (avant sept. 2015)

SEPARATION

Sortir de la ville, quitter la ville pour retrouver la source, le vacarme du vent dans les pierres et les ombres. Minéral obsédant, sur les poutres, des hirondelles nichées dans leur  nid de boue disent leur surprise, par les yeux … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

MARIE LOU

Ferme les yeux, ouvre la bouche, tends la main, c’est quoi ? Devine… Tu joues à chat perché, à chat bleu ou vert. C’est à moi de dire, c’est à moi de faire. Tu triches : « C’est pas du jeu », si, … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

DESSOUS

Pour faire diversion, elle leur en avait offert de plus beaux, de ceux qu’on voit dans les vitrines. Rien n’y fit, ils furent relégués, cachés, bannis. Le léger et le lourd, elle les avait même dissimulé au fond de l’obscur … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

TEMPO

Dorénavant et confortablement la lumière du jour ne sera plus la même, par-delà le calendrier, le temps a décidé de changer. Blanc total jusqu’à 10h. De 10h à 12h, noir total, pas d’oiseaux. Puis de ce noir, sortira plus ou … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

OURAGAN

Energie rassemblée en volutes mortelles, danseur infatigable, à l’horizon des hommes il avance surement. Il tournoie sur lui -même, puis d’un souffle puissant il balaie arbres et maisons. Il les malaxe vite les broie pour mieux les digérer puis se … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

MATIN

De la lune pleine, rien ne reste, vague laitance dans un ciel serein. Attentive oreille à l’enfant, jamais désespéré, naissance, naissance… Eveil, réveil des rêves, relevailles des catacombes et si léger le café. Il flotte encore dans l’air l’ardent désir, … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

DES MOTS

Baisser les yeux pour mieux voir, puis ouvrir la bouche pour y rentrer des mots, les mâcher.Si la saveur est bonne, les laisser sortir en petits ronds douillets ou en cortège savant.Si la saveur n ‘est pas bonne, alors les … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

DES MATINS

A la radio, écoutée par oreille attentive, ils ont dit que l’enfant n’était jamais désespéré car disponible ici et maintenant. Présent. Ce matin, conscience en éveil, pas de rêves. Évanouis ou évanescents. Les chercher un jour comme une possibilité de … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

MOTS

Un histrion romantique plein d’arrogance devine n’a pas empêché les cleptomanes de la pensée de bâillonner les poètes. En déambulation hébétées leurs elliptiques phrases invasives se posent en myriades étoilées dans la nuit boréale, à notre insu, tissées sur des … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire

DEDALES

La ville s’offre au promeneur solitaire en monuments déchus ou restaurés. Pierres ornées de formes animées, bestiaires vivants, murs clinquants et aguicheurs. Puis des arbres aux troncs excavateurs de bitumes, scandent le pas du rêveur. Des statuts dénudées surmontées d’un … Lire la suite

Publié dans En vrac (avant sept. 2015) | Laisser un commentaire