Archives de catégorie : 20. La prose du monde (9 mars 17)

Au doigt et à l’oeil

Forcément, ça a été regardé, observé. Après, faut bien s’y coller et faire que ça obéisse. Au doigt et à l’œil. Au doigt, déjà, oui ! Levé, s’interrogeant, immobile, statufié, sur le qui-vive prêt depuis toujours à affûter l’émotion. Alors après … Lire la suite

Publié dans 20. La prose du monde (9 mars 17) | Laisser un commentaire